Nous sommes environ 7,5 milliards d’habitants sur la planète et tous uniques !
Nos passions, orientations et préférences littéraires, sportives, musicales, culinaires, stylistiques … évoluent avec notre éducation, nos rencontres ou encore nos voyages. Dans ce contexte, interpréter et répondre aux besoins de chacun n’est pas chose aisée.

Pourtant, les publicitaires mettent tout en œuvre pour attirer notre attention et susciter notre intérêt pour les mêmes produits de consommation. Prix, qualité, esthétisme et besoin sont autant de critères qui interviennent dans le passage à l’acte d’achat.

Mais alors, comment la publicité arrive-t-elle à cibler nos préférences ? Quelles sont ces entreprises en plein essor qui nous poussent à la consommation ? Quels sont les moyens mis en œuvre pour attirer notre attention

Dès l’Antiquité, les premières formes de publicité font leur apparition. A son sens premier, la publicité désigne ce qui sert « à rendre publique ». Il s’agit de grandes fresques murales annonçant par exemple des combats de gladiateurs, le but étant de rassembler puis de vendre les produits dérivés (combats illustrés sur des vases ou amphores par exemple).
Depuis les choses ont bien changé ! Que ce soient les formes ou les moyens employés pour diffuser la publicité, le but premier aujourd’hui est d’attirer l’attention puis d’influencer les consommateurs. Et pour ça, les publicitaires disposent de nombreux types de supports média (télévision, radio …) ou hors média (évènementiel, relation presse …).

A l’ère du numérique et de l’ultra connexion, se faire sa place sur la toile est primordial pour une entreprise qui doit apprendre à cibler correctement ses utilisateurs pour leur proposer des produits et services qui leur correspondent.
Et c’est là que le consommateur entre en jeu : ses recherches ou son parcours en ligne car elles laissent une empreinte numérique analysable par la suite. Avec un temps moyen de 4h48 par jour passées sur le web pour un Français, la multitude de données tracées est colossale !

Le Big Data et de ses technologies prennent alors tout leur sens via l’analyse de données massives, le plus souvent en temps réel. La finalité étant, dans notre contexte de publicité digitale, de parvenir à créer des campagnes publicitaires ciblées et personnalisées pour les utilisateurs d’une même communauté mais également d’identifier des patterns de clients : ce concept se nomme le targeting.
Il existe et se développe sous diverses formes, plus ou moins aisées et coûteuses à mettre en place suivant les besoins des entreprises. Citons l’exemple des enseignes vestimentaires qui utilisent leurs vitrines à des fins d’analyse et d’étude clients. En effet, certaines marques ont tenté l’expérience de doter leurs mannequins de caméras cachées dont les vidéos sont par la suite transmises à un logiciel de reconnaissance faciale. L’objectif est de déterminer des caractéristiques sur les personnes s’arrêtant devant les vitrines telles que l’âge, le sexe ou encore l’origine ethnique. Cette volonté de mieux connaitre les potentiels acheteurs permet de mieux adapter l’offre dans les rayons afin de booster les ventes.

A ce pré-ciblage s’ajoute la notion de Real Time Marketing : proposer du contenu en temps réel aux utilisateurs. Il s’appuie sur les données issues de sites tiers, tels que Facebook ou Google, dans le but de mieux comprendre les utilisateurs. Ces données tierces sont ensuite transmises ou vendues aux sites marchands qui pourront alors proposer les produits les plus adéquats selon les profils répertoriés.
Ce concept, nos banques aussi l’ont bien compris et sont très présentes sur les réseaux ! La Banque Postale par exemple, a trouvé un moyen original de mieux se faire connaitre et d’interagir avec les internautes. Elle a ainsi créé une campagne marketing basée sur l’analyse des sujets tendance et la création d’images publicitaires en temps réel. L’objectif ? Générer de l’engagement en temps réel. Elle avait mis en place une cellule de veille des réseaux sociaux, destinée à faire émerger les sujets d’actualités, les conversations et les tendances intéressant les internautes à un instant T afin de créer sur mesure et en temps réel des objets publicitaires destinés à être REpubliés sur les principaux réseaux sociaux.


Tweet publié à l’occasion de la demi-finale de Jo-Wilfried Tsonga à Roland-Garros

Une fois que le poisson a mordu à l’hameçon, la data permet aux entreprises d’aller plus loin et d’obtenir rapidement un reporting utilisateur basé par exemple sur le nombre de « clics » ou de pages visitées et ainsi réaliser les ajustements nécessaires pour sans cesse s’améliorer et ajuster son offre aux attentes de ses visiteurs.
La data a considérablement élargi les possibilités du marché qui voit se développer de nombreuses entreprises spécialisées dans toutes les étapes de son utilisation (collecte, traitement, analyse). Ces sociétés doivent redoubler d’ingéniosité et de réactivité pour s’assurer une place de leader.

L’agence numérique 360i s’est par exemple servie du Big Data pour créer une campagne publicitaire pour Oreo lors du Super Bowl 2013. 

Quelques minutes seulement après une coupure de courant, le slogan sur une publicité Oreo « Panne d’électricité ? Pas de problème, vous pouvez toujours faire un dunk dans le noir » circulait sur les réseaux sociaux, attirant immédiatement l’attention des internautes et les incitants à suivre la page officielle de la marque.

Par Laetitia, Consultante chez BI consulting

 

 

Bibliographie :
https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-internet/
https://www.lebigdata.fr/publicite-big-data-annonceurs-2305
https://www.studyrama.com/formations/specialites/publicite-marketing/le-monde-du-marketing-et-de-la-publicite-86110
https://blogrecrutement.bpce.fr/blog/nouveau-mod%C3%A8le-marketing-bancaire
https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-tech/20121120.RUE3960/des-cameras-cachees-dans-les-mannequins-en-vitrine.html
https://www.cbanque.com/actu/52603/la-banque-postale-surfe-sur-les-sujets-tendance-des-reseaux-sociaux

Article
Précédent
Article
Suivant