Gartner et Consort : atouts et faiblesses de ces "Faiseurs de rois"

Aussi attendues que les étoilés du guide Michelin, les publications des analystes technologiques (recherches, consultations, statistiques, projections, analyses, actualités…) sont devenues incontournables dans le secteur des solutions IT d’entreprise.

Aujourd’hui, un bon positionnement Gartner est devenu un Graal justifiant à lui seul une confiance aveugle dans les solutions plébiscitées. C’est, en tout cas, ce sur quoi les éditeurs et les observateurs spécialisés communiquent.

 

Pour illustrer l’importance du phénomène, donnons quelques chiffres sur Gartner, le leader du marché : plus de 1,5 milliard de dollars de chiffre d’affaires annuel, 1 300 analystes, plusieurs milliers de publications par an et  12 000 clients dans le monde.

1.      Rôle et fonctionnement

Ces analystes (Gartner, et dans une moindre mesure Forrester Research, Business Intelligence Group, Burton Group, IDC, …) proposent des études de marché sur l’impact des technologies informatiques. Variées et de plus en plus spécialisées, ces analyses sont régulièrement actualisées. A titre d’exemple, le portfolio du cabinet Gartner compte plus de 200 thématiques : Big Data, ERP, CRM, Reporting, Cloud, ETL, SaaS, …

S’appuyant sur leurs propres benchmarks ou sur des retours d’expériences de leurs clients, ils vendent des memberships (droits d’accès aux publications) tant aux entreprises technologiques (éditeurs, fabricants, intégrateurs) qu'aux entreprises clientes de celles-ci. Les premières peuvent ainsi mieux comprendre les besoins de leurs clients, capter au plus tôt les nouvelles tendances et se comparer à leurs compétiteurs alors que les secondes y trouvent les éléments nécessaires pour réaliser leurs choix technologiques.

 

2.      Principales critiques

Pourtant, le travail des analystes tels que Gartner est parfois critiqué. Le premier reproche qui leur est adressé concerne leur modèle économique. En effet, le fait de vendre des services à des entreprises technologiques alors même que les produits proposés par celles-ci constituent le principal sujet des études de marché peut faire douter de l’impartialité des analyses.

De plus, le découpage très fin des sujets rend parfois difficile l’établissement de hiérarchies ; la multiplication des sujets permettant  à de nombreux éditeurs d’être leaders ou précurseurs sur une niche.

Enfin, le périmètre des études étant généralement de portée mondiale, les gros acteurs semblent favorisés par rapport à leurs compétiteurs locaux qui souffrent d’un manque de visibilité ; ce phénomène est d’autant plus important lorsqu’il s’agit d’outils à vocation réglementaire comme la gestion de fonds, la fiscalité des placements, le reporting Banque de France...

 

3.      Exemples de restitutions

L’homogénéité des représentations est un des atouts des analyses proposées.

La représentation la plus connue est sans doute le Gartner Magic Quadrants. Il s’agit d’une matrice dans laquelle sont positionnés différents produits d’un même segment selon 2 axes : “Visionnaire” et “Capacité à réaliser”.

 

 

Une autre représentation diffusée aussi par le Gartner est le Hype Cycle. Il s’agit ici de positionner des technologies sur une courbe d’adoption composée de 5 phases,suivant 2 axes : la Visibilité et la Maturité.

 
  1. Technology Trigger” : arrivée sur le marché
  2. Peak of Inflated Expectations” : emballement généralisé (Buzz).
  3. Trough of Disillusionment” : « creux de désillusion » ; la technologie ne parvient pas à répondre aux attentes
  4. Slope of Enlightenment” : Malgré un désengouement relatif, certaines entreprises persévèrent dans la « pente de l’illumination » pour comprendre les avantages et imaginer des applications.
  5. Plateau of Productivity” : le “plateau de productivité” est atteint lorsque les bénéfices deviennent largement démontrés et acceptés.

Voici un exemple de Gartner Hype Cycle (juillet 2012) sur lequel quelques technologies dont on parle beaucoup actuellement ont été mises en valeur :

 

 

Pour en savoir plus : http://www.gartner.com/.

 

Conclusion

Malgré une certaine partialité, les analyses technologiques telles que celles proposées par Gartner restent incontournables car elles constituent une source d’information essentielle.

On peut néanmoins regretter que la notoriété de ces études et la seule utilisation de quelques points précis (ou palmarès) aux dépens des analyses détaillées soient parfois utilisés pour motiver des choix souvent très engageants pour les entreprises.

 

Dany M.