Pourquoi fusionner les filières de reporting ?

Dans un contexte d’exigences réglementaires croissantes – augmentation des fonds propres requis pour la couverture des risques, contrôles des régulateurs– les grandes banques françaises voient, dans le renforcement des synergies entre les directions Finance et Risque,un enjeu majeur.

 

Le constat est le suivant : les reporting risques – COREP, ERG, FSB – vérifient l’adéquation entre les fonds propres détenus et le capital réglementaire, les reporting financiers – FINREP, COMFI – fournissent les indicateurs nécessaires à l’analyse de la santé financière de la Banque.

Il y a avantage pour les directions Finance et Risque à unifier leurs chaînes de reporting pour asseoir les calculs risques sur les montants comptables et ainsi améliorer le monitoring et le pilotage des risques. D’autant plus que l’auditabilité native du système d’information –exigée par la CRBF (article 97-02) – constitue une aide à l’analyse et à la décision pour des objectifs corrélés au sein du Groupe.

Quelles vont être les étapes de la transformation des systèmes d’information ?
Chaque SI – Risque, Finance – dispose en général de ses propres flux; de même, les données référentielles sont intégrées aux SI Finance et Risque par plusieurs canaux et pour des dates d’effet qui peuvent différer. La démarche de transformation consiste à (1) analyser les données dans les SI initiaux ; (2) faire converger les concepts, les règles de gestion, les processus de contrôle ; (3) aligner les référentiels (nomenclatures et référentiels Groupe) ; (4) définir un processus commun d’arrêté ; (5) définir la nouvelle gouvernance.

La fusion des filières de reporting implique une nouvelle urbanisation du SI Finance Risque : la cible est un SI commun dont une composante majeure est un entrepôt de données partagé. La trajectoire du projet doit assurer la continuité de service pendant les campagnes de migration et la prise en compte des évolutions réglementaires en fonction de leur date d’application.

Les enjeux sont importants :(1) suppression des écarts compta-risques, (2) image d’arrêté des référentiels Groupe, (3) mise en œuvre d’une boucle vertueuse pour des contrôles et corrections de données au plus tôt par les métiers, (4) distribution d’une vision unique à l’ensemble des consommateurs (contrôle de gestion, comptabilité, risque). Les gestionnaires des applications et équipes qualité des données – locaux ou centraux – sont ainsi fortement responsabilisés.

Au final, les gains obtenus sont notamment l’amélioration de la qualité des restitutions et la diminution des délais de production des reporting (moins de 30 jours) via notamment la suppression de coûteux travaux de rapprochement.

Bien évidemment, de telles évolutions nécessitent une conduite du changement définie – rôles, responsabilités, gouvernance – avec tous les acteurs de la nouvelle filière Risque Finance : les facteurs de réussite sont l’implication des équipes locales et Groupe et le partage d’objectifs communs.

BI consulting intervient sur les programmes de transformation de SI de synthèse, depuis la définition de la cible jusqu’à sa mise en œuvre. Grâce à ses compétences Métier, Solution et Projet, BI consulting apporte des solutions à l’état de l’art en prenant en compte les exigences des métiers (conformité aux textes réglementaire, exploitabilité, traçabilité…), les contraintes de production (délai, forte volumétrie…), les enjeux projet dans les grandes organisations (gouvernance, implication des acteurs locaux et centraux…).

Dominique B.